Desserts et Sucreries

Recettes de dessert facile du Moyen-Âge

Recettes de desserts médiévaux

Il existe peu de recettes de desserts dans les ouvrages de cuisine du Moyen-âge.

Les desserts se développent en Italie dès le 16ème siècle mais également en France à partir du 17ème siècle.

 

Desserts et Sucreries

Doigts de fées

Doigts de fées

Autrefois, on avait coutume pour amadouer les fées, qui étaient parfois ogresses et qui dévoraient les enfants, de leur offrir des délicieux biscuits et gâteaux. Les villageois déposaient ces offrandes gourmandes auprès des arbres et des grottes où, disait-on aux enfants, elles aimaient séjourner.

Taillis de fruits secs

Taillis de fruits secs

Pudding médiéval moelleux. A consommer en dessert de préférence tiède accompagné d’un fromage blanc et d’un verre d’hypocras rouge ou d’hydromel.

Gaufrettes

Gaufrettes

Une gaufrette est une autre forme de gaufre ou d’oublie dans la mesure où les deux sont cuits au four sur des fers chauds. La pâte à gaufrette est prise en sandwich entre deux plaques très chaudes gravées avec un motif. Une fois pressée, la pâte se répand et devient un disque fin.

Tartare à la Siennoise

Tartare à la Siennoise

Le tartare est une variété de gâteaux caractérisée par une couverture de sucre abondante souvent associée à de l’eau de rose. Le nom est un gallicisme de tartre, c’est-à-dire un gâteau; le raffinement à l’eau sucrée de rose est toujours le même, de même que le fourrage à base d’œufs, de lait et de fromage.

Skyr ou Fârskost

Skyr ou Fârskost

Le skyr à une consistance et un goût qui rappelle le yaourt. Cependant le skyr est fait d’une façon plus proche de celle du fromage blanc, en utilisant de la présure pour faire séparer le lait du petit lait, d’où le nom suédois « Färskost » or « Fromage frais ».

Letelorye – Soufflé au lait

Letelorye – Soufflé au lait

Il s’agit d’un soufflé dont l’appellation est due au mot français “lait” écrit en anglais lete. Ce soufflé peut être réalisé de deux façons en fonction de son utilisation. Si vous le considérez comme un dessert, ajoutez à la recette un peu de sucre et présentez-le avec un coulis de fruits rouges. Si vous le considérez comme un accompagnement de viande, salez la préparation.

Petits palets au cerfeuil

Petits palets au cerfeuil

  Petits palets au cerfeuil 150 g de fromage blanc6 oeufs entiers340 g de farine de blé60 g de farine de fève200 g de sucre100 g d'huile de colza1 sachet de levure ((entorse mais adapté à la cuisine moderne))1/2 bouquet de cerfeuil Ecraser le cerfeuil émincé...

Figues à l’hypocras

Figues à l’hypocras

Ce plat accompagnera avec succès un foie gras poêlé, un filet de canard rôti. Servis chaud en accompagnement d’un sorbet à l’orange vous obtiendrez un dessert intéressant à découvrir.

Lorey

Lorey

Une recette peu connue, les pâtisseries Lorey d’après le Viandier de Taillevent (XIV°) – Un cracker frit, un peu comme une galette de tortilla. Peut facilement servir de collation avant le dîner (comme des gressins) ou de dessert enrobés de sucre.

Riche Manger

Riche Manger

Le Riche Manger ou Rique Manger est une recette médiévale tirée du Ménagier de Paris (14° siècle). Ce sont des pommes aux oeufs ! un régal.

Tourte aux pommes

Tourte aux pommes

Le Maître queux Taillevent ajoute un oignon frit dans le mélange de pommes et fruits secs. C’est à essayer, l’oignon apporte une douceur sucrée.

Pain d’épices

Pain d’épices

La cuisson développe de bonnes senteurs d’épices et de miel chauds. Le pain d’épices coïncide avec le retour des croisades, il est sans sucre, entièrement au miel.

Amandes Soufflées

Amandes Soufflées

Les amandes fraîches se mondent (s’épluchent) sans avoir besoin de les blanchir.
Platine recommande vivement les amandes fraîches pour conforter la vue, le cerveau, le dormir…

Métiers

Métiers

Vous pouvez utiliser différent gaufriers à maille fine pour cuire vos “Métiers”.
Fer à Oublies, fer décorer, fer à Bricelet (fer a gaufrettes Suisse), fer rond, fer rectangulaire, ..

Fouace

Fouace

Voici une recette de gâteau du ”Tractatus “qui est caractéristique des recettes médiévales par son absence de farine, de beurre et de sucre.

Beignets de l’Empereur

Beignets de l’Empereur

A défaut de saindoux, faite frire dans de l huile de friture. Pour ma part je trouve plus digeste.
Pour le fromage, vous pouvez utiliser : vache, brebis ou chèvre en fonction de vos gout.
Je l’ai testée avec un fromage de vache frais .

Nougat noir

Nougat noir

Recette Médiévale du Nougat Noir proposée par Jean le Noir sur l’application Android Gratuite de cuisine médiévale – Recettes du Moyen-Âge

Gaufres Couleisses

Gaufres Couleisses

Gaufres Couleisses : Gaufre salé au vin et au fromage.Cuisson dans un gaufrier à grosse maille. Idéal avec une salade ou en apéritif par Jean le Noir

Gâteau de Savoie

Gâteau de Savoie

Ce gâteau de Savoie était une préparation du maître queux d’Amédée VI de Savoie pour une réception royale aux alentours de 1350.
Le gâteau était si bon qu’il perdure encore aujourd’hui !

Cotignac (Pâte de coings)

Cotignac (Pâte de coings)

Le cotignac doit son nom au coing, tout comme la charmante et typique ville de Cotignac dans le Var qui honore toujours le coing de nos jours. Nos ancêtres connaissaient déjà le coing pour ses qualités contre la “courante” et les maux de ventre.

Emplumeus de pommes

Emplumeus de pommes

Emplumeus est un mot dérivé du picard signifiant “compote”. Vous pouvez sucrer davantage, car Maître Chiquart a concocté cette recette pour requinquer les malades !

Blanc manger party

Blanc manger party

Le Blanc manger Party (party vient de « partager », nos ancêtres se servaient des couleurs partagées pour susciter l’appétit).

Les desserts dans la cuisine du Moyen-Âge

Les desserts au Moyen Âge, ou plutôt desserte, n’ont que peu grand chose à voir avec ceux que nous connaissons.

La desserte au Moyen Age correspond au troisième ou quatrième service, avant l’yssue de table. On y trouve des plats salés comme de plats sucrés.

La desserte peut également remplacer l’yssue et comporter fruits secs et fromage, lors des repas moins festifs.

Le boutehors

Le boutehors, littéralement “pousse-dehors”, se sert après avoir desservi et enlevé la table.

Pour terminer complètement le repas, les invités étaient conviés dans une autre pièce et chacun pouvait purifier son haleine et faciliter sa digestion en absorbant des dragées, des épices confites ou naturelles, le tout proposé à grands frais par le seigneur. C’était ce que l’on nommait le « boute-hors ».

Ces petites gâteries de fin de repas s’accommodaient parfaitement des vins de claret et d’hypocras.

  • Tartes au flan, rissoles aux fruits secs et au miel, pain perdu, riz “engoulé” aux amandes et au miel, riz au lait, blancs-mangers colorés et parfumés de fleurs d’oranger.
  • Dans les repas de fête, on aimait croquer des “douceurs” qui ressemblaient à nos actuels petits fours, sucré au miel – le sucre étant un luxe venu des croisades !
  • Des dragées faites de grains de coriandre ou de genièvre, des fruits secs enrobés de sucre ou pilés et malaxés avec du miel (pignons de pin, pistaches, amandes, noix, noisettes), des fruits confits, ou cuits dans le vin ou le sirop, les pâtes de fruits, les massepains parfumés à la rose, salade de fruits… Ces “épices de chambre” faisaient l’objet de cadeaux de bienvenue, de remerciement, et étaient très appréciés !

En revanche vous ne trouverez pas de gâteau au chocolat, mousse au chocolat ou de recette à base de chocolat noir. En effet, il faudra attendre la découverte des Amériques pour cela !

Pin It on Pinterest