La Sélection de livres par Recette Médiévale

Notre sélection de livres incontournables ! Parcourez notre sélection d’ouvrages traitant de Cuisine, Alimentation, et divers sujets passionants du Moyen Âge… au travers des meilleurs livres.

Faim de connaissances ?

Grâce à ces ouvrages essentiels, scrupuleusement sélectionnés, vous pourrez en apprendre davantage sur la Cuisine Médiévale, progresser et parfaire vos connaissances.

Recettes et interprétations des réceptaires

Recette Médiévale : La cuisine médiévale pour les affamés d'Histoire

Recette Médiévale : La cuisine médiévale pour les affamés d'Histoire

par Recette Médiévale

De nombreuses personnes préfèrent avoir sous la main une version papier pour cuisiner, et ça se comprend tout à fait.

Très longtemps sollicité par la communauté Recette Médiévale, la sortie du livre de recettes est programmée pour Novembre 2021. Il pourra devenir votre cadeau pour Noël prochain !

Vous pouvez d’ores et déjà précommander votre exemplaire !

Pourquoi précommander ?

  1. Vous soutenez l’écriture de l’ouvrage, la réalisation des recettes, les recherches
  2. Vous aidez financièrement à payer l’illustratrice
  3. Vous recevrez un exemplaire dédicacé
  4. + un petit cadeau !

Attention : les précommandes sont limitées à 100 exemplaires 

☞ Je souhaite précommander mon exemplaire

(couverture temporaire)

Le Libre de Sent Sovi : La cuisine médiévale catalane au début du XIVe siècle

Le Libre de Sent Sovi : La cuisine médiévale catalane au début du XIVe siècle

de Josy Marty-Dufaut

Le Libre de Sent Sovi est un des premiers manuscrits culinaires de l’Europe, écrit dans la langue du pays. La cuisine médiévale catalane est une cuisine de saveurs subtiles, le sucré se marie au salé, l’aigre s’allie au doux, avec des nuances exquises. Elle possède une identité qui lui est propre avec deux techniques culinaires, toujours appliquées aujourd’hui : la picada, pâte faite avec des amandes, des noix, des noisettes, des herbes et des épices, le tout broyé, et le sofregit, compote réalisée avec des oignons, de l’ail, des herbes, mis à mijoter pendant des heures.

Les plats les plus connus de la cuisine médiévale figurent dans le Libre de Sent Sovi avant d’être repris dans les manuscrits de l’Europe. Ainsi le menjar blanc, crème épaisse à base de poulet, le arricoch, délicieux ragoût de mouton, le morterel, pâté de viande aux épices, ainsi que l’incontournable salsa camallina à laquelle la cannelle confère à la fois saveur et couleur.

☞ Acheter le Libre de Sent Sovi

Le Form of Cury : La cuisine médiévale de l'Angleterre au XIVe siècle

Le Form of Cury : La cuisine médiévale de l'Angleterre au XIVe siècle

de Josy Marty-Dufaut

Le Form of Cury, écrit en 1390, est le manuscrit culinaire le plus connu en Angleterre. Il est rédigé à la demande du roi Richard II, qui compte égaler et même surpasser le célèbre Viandier de Taillevent.

Les 196 recettes de l’ouvrage témoignent du luxe, de la grandeur, de la magnificence de la cour royale et nous renseignent également sur l’alimentation de l’époque.

Le Form of Cury est un de ces ouvrages remarquables qui fait partie du grand ensemble de la cuisine médiévale européenne, chacun des ouvrages portant la marque d’une spécificité tout en témoignant des influences des autres pays. Le manuscrit comporte les plats emblématiques de la cuisine médiévale, le blank maunger, plat de poulet et de riz au lait d’amande blanc manger, la frumente galette de blé, la verde sawse et la camelyne, sauce verte et sauce cameline. Il offre aussi des plats inédits, à saveur aigre-douce, 1’egurdouce, agneau sauce aigre-douce, le Charlet, émincés de porc, sauce safranée, la sawge y farcet, boulettes de porc enrobées de feuilles de sauge.

C’est le premier ouvrage qui comprend autant de desserts aussi variés que succulents, le chyryse, soupe de cerises, le lape, crème aux raisins et aux figues, les peeres in confyt, poires confites, le tout accompagné d’hypocras et de claree. Les recettes sont adaptées à nos goûts tout en conservant leur esprit.

☞ Acheter le Form of Curry

La Gastronomie au Moyen Âge : 150 recettes de France et d'Italie

La Gastronomie au Moyen Âge : 150 recettes de France et d'Italie

de Françoise Sabban, Odile Redon, Silvano Servanti

Méconnue et injustement moquée (les viandes avariées saupoudrées généreusement d’épices), la gastronomie au Moyen Age se révèle inventive, festive (ex : le pâté de Maitre Martino aux oiseaux vivants), complexe (les savoir-faire comme hacher, broyer, filtrer  piler), subtile (dosage des épices, du sucre, maîtrise des agents liants) et colorée (au point de vue culinaire prédominance de la vue et du goût au Moyen Age, l’odorat étant moins sollicité que de nos jours).

Le livre « La gastronomie au Moyen Age » du XIV et XV siècle, écrit par des historiens, nous invite avec ses 150 recettes adaptées aux contraintes actuelles à un dépaysement culinaire. La crétonné de pois nouveaux, le poulet au jus de grenade, les beignets de moelle de bœuf ainsi que la gouteuse mousse de pommes au lait d’amande nous conduisent à des expériences inédites dans le temps.

Les recettes des diverses sauces colorées, la sauce bleue céleste d’été ou la sauce cameline de Tournai et les boissons comme l’hypocras nous révèle une culture raffinée au sens esthétique étonnant mais réel. Une introduction sur l’histoire de la cuisine des XIV et XV siècle pose des éléments de savoir sur le contexte historique culinaire.

☞ Acheter le livre (occasions)

La cuisine du Moyen Age : Recettes pour aujourd'hui

La cuisine du Moyen Age : Recettes pour aujourd'hui

de Fabienne Carme, Maurice Scellès

On regrettera sans doute l’absence de pattes d’ours grillées, de pâtés d’oiseaux vivants, de tourtes dorées à la feuille d’or ou de cygne revêtu de sa peau et de ses plumes…

Mais la cuisine médiévale des grands maîtres queux européens n’est pas seulement princière et extravagante. Elle s’adresse aujourd’hui aux amoureux de la table en quête d’exotisme, d’un ailleurs de saveurs.

Souvent déroutante, elle associe le sucré au salé, l’aigre au doux, elle crée un subtil équilibre entre les épices, elle surprend par ses modes de cuisson, ses textures, elle séduit par ses effets esthétiques et ses couleurs et rentre dans le cadre de la diététique moderne qui met à l’index les corps gras et prône le retour aux plantes et herbes aromatiques de nos jardins.

Gastronome, cuisinière et à l’occasion historienne de l’art et latiniste, Fabienne Carme, auteur de La cuisine du Tarn et des Desserts du Sud-Ouest, a trouvé dans l’écriture de ce livre l’occasion d’assouvir ses deux passions, la cuisine et l’histoire.

☞ Acheter le livre “La cuisine du Moyen Âge”

Sélection de livres sur l’Alimentation Médiévale, avant, pendant et après

Manger au Moyen Âge: Pratiques et discours alimentaires en Europe au XIVe et XVe siècles

Manger au Moyen Âge: Pratiques et discours alimentaires en Europe au XIVe et XVe siècles

de Bruno Laurioux

L’alimentation médiévale est un monde disparu de saveurs et d’odeurs. Pour le retrouver, l’auteur scrute les recettes laissées par les maîtres-queux du roi qui nous dévoilent la richesse des ingrédients utilisés dans les cuisines royales : plats épicés et plats colorés dominent les tables et les repas.

Il se réfère également aux fouilles archéologiques restituant la cuisine-salle à manger des paysans. Et reconstitue ainsi pour nous l’imaginaire culinaire de nos ancêtres et les diverses pratiques liées à la préparation des repas.

En la matière, le Moyen Âge est synonyme de diversité : par la quantité et la qualité de ce qu’il mange, et par la manière dont il le mange, le noble se distingue du pauvre, le clerc du laïc, l’Anglais du Français et le Gascon du Flamand. Aux XIVe et XVe siècles, manger n’est pas seulement une nécessité : c’est aussi, déjà, un plaisir.

☞ Acheter le livre “Manger au Moyen Âge”

Le règne de Taillevent: Livres et pratiques culinaires à la fin du Moyen Âge

Le règne de Taillevent: Livres et pratiques culinaires à la fin du Moyen Âge

de Bruno Laurioux

La cuisine médiévale est un monde que nous avons perdu. De ses saveurs, de ses odeurs, de ses couleurs, nous ne savons que ce que nous en disent des réceptaires conservés en grand nombre. Souvent évoqués mais mal connus, ils attendent encore d’être scrutés et disséqués par les historiens de l’alimentation. A condition toutefois qu’on sache en reconnaître les intentions, les usages et les limites.

C’est autour de 1300 qu’apparaissent simultanément, du Danemark à l’Italie, les premiers livres de cuisine de l’Occident chrétien. Conçus par des maîtres-queux au service de grands princes, ces brefs mémentos s’adressent d’abord aux maîtres d’hôtel. Mais, tout au long des XIVe et XVe siècles, les copies se multiplient et de nouveaux recueils prennent le relais, ouverts aux spécialités régionales, aux modes de l’instant ou aux goûts de lecteurs plus modestes.

Souvent uniques, perpétuellement mouvants, ils ne s’en rattachent pas moins à des modèles, à des traditions qui méritent un débrouillement scrupuleux. De ce point de vue, le Viandier constitue le parangon de la littérature culinaire médiévale. Attribué par ses contemporains à un cuisinier royal, Guillaume Tirel dit Taillevent, il fut un véritable best-seller, prolongé par l’impression jusqu’en plein XVIIe siècle. Mais la cuisine d’exception dont il témoigne n’avait pas toujours vocation à être mise en œuvre. Lu et rêvé au moins autant que pratiqué, le livre de cuisine, tout comme aujourd’hui, passait sans cesse de la table à la bibliothèque.

☞ Acheter le Règne de Taillevent

Manuscrits numérisés, transcrits ou réédités

Le Mesnagier de Paris

Le Mesnagier de Paris

de Anonyme

Vers 1393, un bourgeois de Paris, riche et vieillissant, écrit pour sa très jeune épouse un ouvrage qui mêle l’instruction religieuse et morale, des conseils d’économie ménagère et (ce qui a fait sa gloire) des recettes de cuisine très nombreuses et très détaillées : c’est Le Mesnagier de Paris.

On mesure l’intérêt d’une telle oeuvre pour la connaissance des mentalités, de la sensibilité, de la vie quotidienne à la fin du Moyen Age.Le présent volume offre le texte intégral du Mesnagier, accompagné d’une traduction et d’un grand nombre d’éclaircissements qui permettent entre autres à ceux qui le souhaiteraient d’en essayer les recettes.

Voici, accessible à tous, un texte essentiel et passionnant, susceptible d’intéresser les amateurs d’histoire aussi bien que de gastronomie.Traduction et notes de Karin Veltschi, professeur à l’Institut universitaire Saint-Melaine de Rennes.

☞ Acheter le Mesnagier de Paris

Du fait de cuisine : Traité de gastronomie médiévale de maître Chiquart

Du fait de cuisine : Traité de gastronomie médiévale de maître Chiquart

de Florence Bouas, Frédéric Vivas

En 1420, Maître Chiquart écrit pour le Duc de Savoie un traité intitulé “Du fait de cuisine”, seule version connue à ce jour de l’organisation d’un banquet au moyen âge.

Ce manuscrit a été traduit et commenté par les auteurs pour l’adapter aux gourmets d’aujourd’hui. On y découvre un art de vivre où les recettes festives côtoient poèmes et récits des traditions et croyances de l’époque.

☞ Acheter “Du Fait de cuisine”

Botanique, plantes et médecine

Le livre des simples : Les vertus des plantes médicinales

Le livre des simples : Les vertus des plantes médicinales

de Erika Laïs

Au Moyen Âge, les plantes médicinales, ou “simples”, permettaient de soigner toutes sortes de maux. Aujourd’hui, elles n’ont rien perdu de leurs vertus et servent à la confection de nombreux remèdes entièrement naturels.

Découvrez ou redécouvrez comment cultiver, récolter et utiliser facilement près de 50 plantes pour préparer tisanes, infusions, boissons et vins aux multiples propriétés. Voyez comme les simples ont traversé le temps et appropriez-vous un savoir-faire ancestral grâce à cet ouvrage superbement illustré de planches botaniques et d’enluminures.

☞ Acheter le livre des simples

Personnages et noms célèbres

L'approche thérapeutique de Hildegarde de Bingen au quotidien

L'approche thérapeutique de Hildegarde de Bingen au quotidien

de Peter Pukownik, Ursula Monnier

Encore aujourd’hui, le savoir de sainte Hildegarde de Bingen est d’un secours précieux pour tout ce qui concerne l’utilisation appropriée des vertus curatives que nous offre la nature, la prévention de nombreuses maladies ou encore l’art de se soigner d’une manière naturelle.

Ce recueil compact et très pratique fournit un excellent aperçu de l’approche thérapeutique de sainte Hildegarde. Se fondant sur les troubles de santé les plus fréquents, il détaille des possibilités simples d’apaisement et de thérapie. Facilement compréhensible et immédiatement applicable, il est idéal pour une utilisation au quotidien !

Comprenant beaucoup de conseils pratiques pour chaque maladie, il constitue un excellent manuel de l’approche thérapeutique de Hildegarde de Bingen, c’est pourquoi il trouvera tout naturellement une place privilégiée dans chaque armoire à pharmacie familiale.

☞ Acheter l’approche thérapeuthique de Hildegarde de Bingen

Sélection de livres sur la période Antique

L'art culinaire (de re coquinaria)

L'art culinaire (de re coquinaria)

de Apicius

Gavius Apicius, ami de Tibère est entré dans la légende impériale pour avoir porté la gloutonnerie à des extrêmes inouïs. L’auteur de L’Art Culinaire s’est fait connaître par ses extravagances culinaires en inventant des plats tels que le talon de chameau ou les langues de flamants, mais aussi par les dépenses somptuaires que nécessitaient ses festins. On raconte même que, dans l’obligation de restreindre son train de vie, il se serait empoisonné. Même si la version que nous possédons est sans doute largement postérieure à Apicius et daterait probablement des années 400, L’Art Culinaire, n’en constitue pas moins pour nous un précieux témoignage historique, tant sur les goûts de l’époque que sur les techniques de conservation des aliments.

La présente édition retrace brièvement la vie de celui qu’Isidore nommait «le premier ordonnateur de la cuisine» et propose une étude substantielle de la littérature grecque et latine. En effet, la littérature culinaire était dans l’Antiquité très développée avec des auteurs comme Chrysippe de Tyane, et liée à la diététique. La langue de ce texte tardif est ensuite analysée, tandis que l’histoire, complexe, est relatée en détail. Les testimonia, le plus souvent de Sénèque, précèdent le texte, complétés par les Extraits d’Apicius par Vinidarius. L’ouvrage est en outre enrichi d’un commentaire, d’un Index Nominum et Locorum, d’un Index Mensurarum et Ponderum, d’un Index plantarum, d’un Index Utensilium, ainsi que d’un Index Ciborum.

☞ Acheter le livre De Re Coquinaria

Recettes Romaines (100 recettes de la cuisine romaine antique)

Recettes Romaines (100 recettes de la cuisine romaine antique)

de René Husson et Philippe Galmiche

Au temps de César et d’Apicius, il y a plus de 2000 ans, les Romains appréciaient en fin de journée une bonne cuisine à la fois festive, naturelle et parfumée. Joie des gourmets, la plupart des ingrédients de cette cuisine antique sont toujours là : huile d’olive, miel, brousse de brebis, chapon, cumin, amandes, vin moelleux…
Nous vous invitons à remonter le temps et à mêler votre grain de sel à ces savoureuses recettes romaines.

☞ Acheter le livre “Recettes Romaines”

La Cuisine des pharaons

La Cuisine des pharaons

de Pierre Tallet

Fondé sur de solides connaissances historiques et sur les recherches ethnologiques les plus récentes, cet ouvrage permet de découvrir ce qui se trouvait sur la table d’un Egyptien de l’Antiquité – qu’il soit pharaon ou esclave.

Cet ouvrage fait partie de notre sélection de livres préférés 

☞ Acheter le livre La Cuisine des Pharaons

Cette sélection de livres est établie en fonction de nos lectures et des éléments que nous avons apprécié et avons trouvé ; l’historicité étant le maitre mot.

N’oubliez pas qu’en vous inscrivant sur notre site vous avez également accès à notre sélection de livres numériques, des ebooks gratuits ; manuscrits numérisés originaux ou réédités.

Partager sur Pinterest