4.75/5 (4)

 

eau de rose

Eau de rose

Type de platPréparation
CuisineEurope Occidentale
Mots-Clésrose
Temps prép.15 minutes
Repos12 heures
Durée totale15 minutes
Portions250 ml
AuteurRecettes Médiévales

Ingrédients

  • 100 g de pétales de roses (ou boutons)
  • 250 ml d'eau bouillante

Instructions

  • Lavez soigneusement les pétales
  • Mettez dans un récipient dont le couvercle résiste à la chaleur
  • Versez l'eau bouillante
  • Laissez refroidir et reposer 12 heures
  • Filtrez à l'étamine
  • Conservez dans un bocal stérilisé.  L'eau de rose peut se conserver 10 jours ou + en ajoutant 10ml d'alcool 

Notes

En Europe nord-alpine, certains types indigènes de rosiers sauvages, comme l’églantier (Rosa canina) sont connus et utilisés depuis la fin de la Préhistoire.
Diverses roses cultivées semblent être arrivées d’Orient en Europe (en tout cas en Italie) dès l’Antiquité. 
A cette époque, on l’utilise dans divers remèdes. On explique, par exemple, qu’il faut ôter des pétales la petite partie blanche, écraser le reste dans un mortier jusqu’à en faire une boule, et mettre celle-ci de côté, pour s’en servir comme onguent pour les yeux. Les femmes les utilisent aussi en pendentif, comme déodorant : les roses sont mélangées à du nard et de la myrrhe, pour former une boule que l’on laisse sécher au soleil. Les roses entrent aussi dans la composition de produits de beauté.
Au Moyen-Âge, la culture de la rose est recommandée par Charlemagne.
C’est la rose d’origine méditerranéenne, Rosa gallica, qui se trouve sans doute derrière la plupart des indications rosa. Elle est aussi l’ancêtre des autres roses ornementales (Rosa Damascena, Rosa centifolia,…), dont certaines variétés auraient été rapportées d’Orient par les Croisés mais se répandirent tardivement en Europe. La rose est une plante très importante du jardin médiéval.
Elle est un symbole de la Vierge Marie, mais aussi d’amour (cf. le Roman de la Rose).
L’huile de rose a toutes sortes de vertus internes et externes (inflammations de l’estomac, maux de tête, ulcères, brûlures, maux de dents). Pour l’obtenir, on met des pétales – rouges – dans un flacon de verre rempli d’huile d’olive, que l’on laisse reposer sept jours au soleil. On propose aussi de déposer simplement un pétale fraîchement cueilli le matin sur chaque paupière pour éclaircir l’œil ; on les dépose aussi sur les petites plaies, pour en faire sortir « l’humeur ».
La rose entre aussi dans diverses recettes de cuisine et de beauté, notamment sous forme d’eau de rose, dont le procédé de fabrication provenait d’Orient.
Au XXe siècle, on ne l’utilise plus que comme astringent léger et tonique, bien que l’infusion ou le vin servent contre divers maux (rhumes, diarrhées,…). L’infusion et le miel donnent des lotions, gargarismes, injections et collyres astringents, toniques et résolutifs. On en fait des infusions, sirops, miel rosat, vinaigre rosat, eau de rose, pommade pour les lèvres etc.
IMPRIMER LA RECETTE

Que pensez-vous de cette recette ?

Ne manquez plus une seule recette !

Ne manquez plus une seule recette !

En vous inscrivant à notre newsletter vous recevrez les dernières recettes médiévales ! (1/mois)

Inscription réussie !

Pin It on Pinterest

Partagez

Partagez cette recette avec vos amis !